14 août 2015

. . . une soirée de Rock et Blues et de la pluie.

Quelques photos avec un poème de Giselaine Colas plantant le décor . . .

Mon Beau l’Eau parade

 en parapluies !

Sous un soleil plein de promesses
S’activent les organisateurs
Qui montent l’estrade avec adresse
A l’intention de leurs chanteurs !

Car avec les Inoxydables
Nous attendons blues et rocks
Et sur nos neuves et blanches tables
Salades et bourguignon de choc.

Mais pour l’heure, c’est la sangria,
Apéritif « made by Nadine »
Victime de notre razzia
Et de nos « lèche-babines »

Mais le ciel se couvre, menace.
Y aura-t-il eau dans le vin ?
Pourtant chacun se fait une place,
Espérant aller à la fin.

Ouf ! Le maître de cérémonie
Suspend ses gouttes un instant,
Pour manger avec appétit
Le bourguignon que l’on attend.

Il réchauffe les estomacs,
Nous donne force pour danser
Rocks et slows à petits pas,
Et plus tard pour tambouriner.!

Car la gaieté se fait entendre ;
C’est bon enfin de se lâcher.
La suite nous pouvons attendre ;
Malheureusement c’est sans compter

Sur le maître de cérémonie
Qui déchire la voûte des cieux
Pour voir fleurir les parapluies
Et des fous-rires contagieux.

Dernier refuge pour les fêtards :
La salle de l’exposition
Où les jeunes nous préparent
Le petit noir de tradition

Et nous rentrons dégoulinant
Dans nos chaumières bolomontaines
Et nous rentrons, riant, chantant,
Espérant en la fois prochaine.

 

Giselaine.